Sénégal : sommes-nous prêts pour l’émergence ?

« Émergence », voici un mot que l’on ne reste plus une journée sans l’entendre ou le lire à travers les supports médiatiques. C’est, si je peux dire, un mot en vogue, à la mode. On l’entend de toutes les bouches, celles des leaders d’opinion surtout. Les hommes politiques, du pouvoir comme ceux de l’opposition structurent les discours et leurs réactions autour de ce terme qui pourtant est bien plus qu’un mot.

Il s’agit en effet d’un concept, d’un projet devant mener le Sénégal au développement. Mais ce mot perd de plus en plus de son essence pour se muer à une simple notion servant à agrémenter les discours.

Pourtant, l’enjeu est bien plus important qu’une astuce pour entretenir une démagogie qui a fini par attarder notre progression sur la voie de l’émergence.

Au-delà de cette incompréhension du sens profond de ce concept, il est nécessaire de se demander si les Sénégalais sont prêts à embrasser le développement.

Deux événements survenus récemment me laissent dubitatif.

Le premier concerne le caillassage du cortège du président de la République lors de sa visite à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cet incident intolérable m’a indigné pour principalement deux raisons : le lieu où cela s’est passé mais aussi ses auteurs.

Il est difficilement concevable qu’au temple du savoir, en un lieu où doivent être formés les futurs dirigeants, l’espoir de toute la nation, des actes d’une telle barbarie soient perpétrés.

Ce qui m’a encore le plus choqué c’est qu’un geste aussi ignoble puisse émaner d’étudiants.

Comment des personnes, à priori, espoirs pour un avenir meilleur du pays, peuvent avoir une telle réaction ? Si des personnes instruites et censées porter le projet d’émergence de notre pays peuvent se comporter aussi inconsciemment, il y’a lieu d’être inquiet pour l’avenir de notre très chère nation.

Pourquoi devons-nous en permanence manifester nos divergences d’opinion et de vision par des actes de violence ?

L’histoire du Sénégal l’a clairement montré. La violence n’a jamais pu résoudre un problème. Les changements politiques auxquels on a pu assister ont tous été l’œuvre d’une expression libre de la volonté populaire à travers les élections.

Donc, la force des arguments et de la persuasion doit l’emporter sur celle de la violence verbale ou physique.

Le deuxième évènement est survenu durant le week-end avec les fortes pluies enregistrées sur Dakar et provoquant l’inondation de certaines routes.

Il est difficile de l’imaginer mais certains automobilistes n’ont rien trouvé de mieux pour éviter les interminables embouteillages dans la capitale que d’emprunter les passerelles pour personnes à mobilité réduite.

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Des actes d’indiscipline aux antipodes de la conscience citoyenne que requiert le chemin vers l’émergence.

Il est essentiel que l’on se le dise, nous sommes encore très loin du niveau standard pour prétendre atteindre l’émergence.

Nos actes de tous les jours ne plaident pas en faveur du développement de notre pays. La dégradation de notre environnement qui est la résultante de nos gestes d’indiscipline en est témoin.

On jette n’importe où nos ordures, pisse aux coins des rues, traverse les grandes routes sans passer par les passerelles. Sur les routes, les priorités ne sont jamais respectées, on stationne comme on veut et maintenant on contourne les embouteillages par les passerelles construites pour les piétons.

Tant d’attitudes à bannir si l’on veut véritablement emprunter la voie de l’émergence.

Je le disais récemment à un ami ; le niveau de développement d’un pays, selon moi, se mesure par rapport au niveau de la population. C’est l’état d’esprit général de la population qui détermine si un pays est oui ou non développé ou en voie de développement. Et actuellement, il est triste de constater que nous sommes encore loin de l’émergence.

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Véhicules sur la passerelle pour piétons

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.